Accueil > Formations > Options obligatoires et de spécialité > Terminale ES - Spécialité Mathématiques

Terminale ES - Spécialité Mathématiques

La spécialité « Mathématiques » en terminale ES

En fin d’année de première ES, les élèves ont à choisir un enseignement de spécialité pour la terminale. Ils optent en général pour celle correspondant à l’option obligatoire choisie en première, mais ce n’est pas une obligation. Voici quelques éléments à prendre en compte concernant la spécialité mathématiques.

Organisation

L’horaire hebdomadaire de l’enseignement de spécialité en terminale ES est de 2 heures.
Au baccalauréat, l’épreuve de mathématiques a un coefficient 7 pour les candidats ayant choisi l’enseignement de spécialité (contre 5 pour les autres). Le sujet proposé à ces candidats diffère par un de ses exercices, noté sur 5 points. Cet exercice peut porter sur la totalité du programme (enseignement obligatoire et spécialité).

Pourquoi choisir la spécialité mathématiques ? À qui s’adresse-t-elle ?

La spécialité mathématique en terminale ES constitue la poursuite naturelle de l’option commencée en première. Il est néanmoins tout à fait possible, dans ce cas, de choisir une autre spécialité.

- Un enseignement « intéressant » pour des études longues :

  • pour les élèves qui veulent s’engager dans des classes préparatoires aux écoles de commerce (HEC "voie économique") ;
  • pour entrer après le baccalauréat dans des écoles de commerce avec prépas intégrées où postulent aussi des élèves de la section S ;
  • pour ceux qui souhaitent faire des études de sciences économiques et sociales à la faculté.

- Un enseignement « utile » pour des études courtes : en IUT de gestion, par exemple, les résultats en mathématiques des élèves ayant suivi l’enseignement de spécialité sont en général meilleurs, d’où une possibilité accrue d’intégrer sur titre une école de commerce, et ainsi d’accéder aux métiers de la finance, de la banque, à l’expertise comptable...

Qu’y apprend-t-on ?

Résolution de problèmes à l’aide de graphes
L’étude des graphes permet aux élèves de s’ouvrir à de nouveaux types de raisonnements. Une fois les quelques notions essentielles mises en place, sans trop insister sur les aspects théoriques, le travail est volontairement axé sur la résolution de problèmes. Ceux-ci constituent une première approche de situations diverses (gestion de stocks, transports à coûts minimaux, recherche de fichiers dans des ordinateurs, reconnaissance de mots...) auxquelles les élèves pourront être par la suite confrontés. En outre, on rencontrera quelques applications intéressantes du calcul matriciel développé dans l’option de première ES.


Compléments sur les suites
Il s’agit d’approfondir le travail sur les suites mené en tronc commun, qui conduira dans certains cas à réinvestir là aussi le calcul matriciel étudié en option en première ES. Les applications se concentrent essentiellement sur les problèmes d’emprunts, de calculs d’intérêts, de mensualités...


Géométrie dans l’espace
On commence, en prolongement du programme de l’option de première, par revenir sur l’étude des droites et plans de l’espace, ainsi que sur quelques fonctions de deux variables dont la représentation graphique est une surface. L’objectif est d’arriver à la résolution de problèmes d’optimisation que l’on rencontre en économie : courbes d’offre et de demande, d’utilité-satisfaction (Cobb-Douglas)...