Accueil > Formations > Options obligatoires et de spécialité > Terminale L - Spécialité Mathématiques

Terminale L - Spécialité Mathématiques

La spécialité « Mathématiques » en Terminale L

En fin d’année de première L, les élèves ont à choisir un enseignement de spécialité pour la terminale. Ils optent en général pour celle correspondant à l’option obligatoire choisie en première, mais ce n’est pas une obligation. Voici quelques éléments à prendre en compte concernant la spécialité mathématiques.

Organisation

L’horaire hebdomadaire de l’enseignement de spécialité en terminale L est de 3 heures. Au baccalauréat, l’épreuve de mathématiques a un coefficient 3.

Pourquoi choisir la spécialité mathématiques ? À qui s’adresse-t-elle ?

La spécialité mathématique en terminale L constitue la poursuite naturelle de l’option commencée en première. Il est néanmoins tout à fait possible, dans ce cas, de choisir une autre spécialité.

Cette spécialité vise à donner une culture mathématique minimale et généraliste à des élèves qui ne poursuivront pas d’études scientifiques. Les mathématiques ont une histoire qui est liée à l’évolution des civilisations qui les ont engendrées et qui se continue encore aujourd’hui. Elles entretiennent des liens avec d’autres champs d’étude importants pour les élèves de la série L, comme la littérature, les arts, la philosophie...

Par ailleurs, la formation mathématique dispensée en terminale L constitue un atout essentiel pour :

  • les étudiants qui se destinent au professorat des écoles : ils auront acquis des connaissances et des méthodes indispensables pour réussir le concours ;
  • les étudiants en droit : ils apprécieront la formation acquise dans le domaine de la logique ou de l’algorithmique ;
  • les étudiants qui envisagent une formation artistique ou culturelle, grâce à la richesse du contenu en géométrie ou en histoire des nombres.

Qu’y apprend-t-on ?

- Arithmétique
En continuité avec le programme de première, on introduira de nouvelles notions, comme les congruences, et de nouveaux types de raisonnement (récurrence, disjonction de cas). Cette étude débouchera sur le problème des clés de contrôle dans les numéros INSEE, les numéros ISBN, les codes barres...


- Analyse
On poursuit l’étude des nombres engagée en première. Après les entiers, on approfondit la compréhension des nombres rationnels et de leur écriture décimale, notamment grâce à l’étude des suites.
On introduit également de nouvelles fonctions afin de modéliser divers types de problèmes, notamment les phénomènes de croissances exponentielles ou logarithmiques (évolution de populations, datation au carbone 14, mesure de l’intensité sonore, du pH...).


- Probabilités et statistiques
Les premières notions de calculs de probabilités développées en premières sont complétées par l’étude des probabilités conditionnelles. On s’attache également à confronter les résultats théoriques à des simulations pratiques, l’objectif étant toujours d’encourager les élèves à avoir un oeil critique sur les chiffres publiés par les médias et l’interprétation qui en est faite.


- Géométrie
Après l’étude de la perspective parallèle en première, il s’agit d’étudier les rudiments de la perspective centrale, mode géométrique de représentation de l’espace qui a constitué durant plusieurs siècles le principe de la réalisation des oeuvres d’art pictural en Occident.